artist artiste bérénice bejo
Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli.
Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés,
ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.


artist artiste bérénice bejo artist artiste bérénice bejo

artist artiste bérénice bejo

artist artiste bérénice bejo
artist artiste bérénice bejo






1 er février 2012. Hollywood Reporter lui consacre quatre pages et analyse son potentiel pour une carrière américaine à la Marion Cotillard
«Ses chances sont encore minimes pour l'instant, estime la directrice de casting Laray Mayfield. Sauf à jouer un Français dans un film américain.»
Weinstein, mentionnant un «star appeal» qui lui rappelle Sophia Loren et Mastroianni, est catégorique: «Il aura une carrière américaine.»
Mais alors que The Artist fait de plus en plus figure de grand favori, ne craint-il pas un contrecoup inattendu dans la dernière ligne droite?
Un écho dans un blog du New York Times parle du retrait en France des affiches du film Les Infidèles, jugées trop choquantes.
«C'est très bien, juge-t-il avec un sourire ironique, parce qu'elles ne rendaient pas justice à ce film qui, en fait, est très favorable aux femmes...»
Une telle polémique pourrait-il vraiment nuire aux chances de l'acteur ? Sans doute pas.
Rien à voir avec ce qui était arrivé à Gérard Depardieu en 1991 en lice pour Cyrano de Bergerac. Une erreur de traduction de ses propos dans Time donnait à croire
qu'il avait participé à un viol à l'âge de 9 ans! Le démenti qui avait suivi n'avait pas réussi à réparer son image et le priva de tout chance d'obtenir la statuette dorée.

4 février 2012. Au Festival de Santa Barbara, Bérénice et Jean reçoivent le Cinema Vanguard Award qui récompense les acteurs ayant pris des risques artistiques.

6 février 2012. Déjeuner rituel des Oscars où tous les nominés sont réunis et posent ensemble pour une photo traditionnelle.
Au bout du téléphone, Harvey Weinstein, pour un dernier bilan, à l'entrée de la dernière ligne droite: «Je suis très fier de ce qu'ont accompli Michel,
Jean et Bérénice qui ont montré une incroyable éthique de travail. J'ai été très exigeant avec eux. Ils ont fait tout ce que je leur ai demandé sans jamais se plaindre.
Et si jamais le film gagne l'oscar, ce que j'espère car ce sera un moment historique, j'organise une fête de deux jours à Paris à laquelle tout le monde sera invité.»

Nouveaux signes favorables ces derniers jours: le site américain Funny or die a mis en ligne des sketches hilarants dans lesquelles Jean Dujardin
se glisse pendant quelques secondes dans le costume de célèbres méchants du cinéma hollywoodien



Anne Sophie lapix Cannes beauté artiste